Présenté comme étant une alternative efficace pour ceux qui souhaitent arrêter de fumer, le vapotage n’est pas sans risque. En utilisation intensive, les cigarettes électroniques, notamment les substances qu’elles contiennent, engendrent des effets néfastes sur la santé. Les poumons sont l’un des organes qui supportent les effets secondaires du vapotage. En effet, de nombreuses recherches menées à travers le monde ont prouvé que les cigarettes électroniques provoquent diverses maladies pulmonaires. Vous êtes adeptes de cette tendance qui séduit beaucoup d’anciens fumeurs ? Découvrez dans cet article, quelques inconvénients du vapotage.

La diminution des défenses pulmonaires

Dès leur mise en circulation sur le marché, de nombreux experts médicaux étaient réticents par rapport aux e-cigarettes. Ils ont avancé que la cigarette électronique peut engendrer des dommages importants aussi bien au niveau du cœur que des poumons. Pour confirmer ce problème, un éminent pneumologue spécialisé dans les conséquences de la fumée dégagée par les cigarettes classiques a mené une étude sur le vapotage. Son expérience a été effectuée sur des souris de laboratoire afin de comprendre les effets des produits qui alimentent ces dispositifs. Il a voulu comprendre si ces derniers peuvent causer de l’emphysème pulmonaire. Cette maladie se caractérise par la dégradation de la paroi des alvéoles pulmonaires.

Pour confirmer leurs théories avant de les publier, ils ont exposé ces animaux de laboratoire à de la fumée du vapotage et à des cigarettes traditionnelles. L’expérience s’est étalée sur 120 jours qui correspondent à la durée de consommation d’un jeune fumeur jusqu’à ses 50 ans. À la fin de l’expérience, ils ont constaté que l’inhalation des vapeurs a engendré un affaiblissement des défenses pulmonaires des rongeurs. Bien qu’aucun signe d’inflammation pulmonaire n’ait été déterminé, ils ont pu établir que le vapotage a bouleversé l’homéostasie lipidique pulmonaire.

Au fil du temps, ce bouleversement peut provoquer des nausées, de la diarrhée ou des problèmes gastro-intestinaux. Pour mieux comprendre ce phénomène concernant le vapotage, vous pouvez voir ici.

L’entassement des graisses dans les poumons

D’après différentes études, l’e-liquide ne provoque pas des inflammations ni d’emphysème. Pourtant, ces dispositifs dépourvus de nicotine provoquent une importante accumulation de lipides dans les poumons. Dans ce cas, le fumeur est exposé à une pneumonie lipoïde. En effet, l’organe n’arrive plus à fonctionner correctement, puisque les graisses empêchent le processus de protection des macrophages. Il s’agit des actions réalisées par les cellules immunitaires des poumons pour empêcher le développement de certaines infections dans l’organisme comme les rhumes.

De nombreux établissements médicaux à travers le monde ont recommandé aux consommateurs d’éviter le vapotage. Par ailleurs, ils ont conseillé aux adeptes de la cigarette électronique de faire attention à l’aggravement des symptômes des maladies pulmonaires.

Moins nocifs que les cigarettes classiques, le propylène glycol et le solvant de glycérine végétale disponibles dans les liquides de vapotage sont responsables de différents problèmes pulmonaires. Ces substances qui se substituent à la nicotine sont des éléments destructeurs du poumon lorsqu’ils sont inhalés durant une longue période.

Pour convaincre les amateurs de vapotage du danger de cette pratique sur les poumons, un chercheur a schématisé les conséquences des e-cigarettes sur eux. Leur fumée est imagée comme une portion de beurre qui va être dissout avant d’être chauffé à une température élevée. Vaporisé pour être inhalé, le beurre se solidifie lorsqu’il atteint le poumon. Il va le compresser pour provoquer une défaillance pulmonaire.

Des lésions pulmonaires

Les vaporisateurs séduisent de nombreux consommateurs, notamment la population jeune. Ils inhalent la nicotine, les arômes et différents produits nocifs chauffés par le dispositif. Les aérosols qui intègrent le poumon sont accompagnés de substances jugées toxiques. L’exposition de cet organe à ces aérosols peut provoquer à long terme des lésions pulmonaires. Non traitées, les médecins craignent qu’ils se transforment en des éléments qui favorisent l’apparition d’un cancer pulmonaire. Pour appuyer leur suspicion, ils ont effectué une biopsie des poumons sur quelques individus amateurs de vapotage.

Ils ont pu déterminer que leur poumon présente des lésions identiques à celles provoquées par des gaz toxiques. Les médecins ont conclu que cette situation est à mettre au compte des agents nocifs rencontrés dans l’e-liquide. À un stade primaire, les lésions peuvent être traitées en suivant une cure stricte. Dans le cas où il s’agit d’une lésion pulmonaire aiguë, qui est provoquée par l’inhalation de substances, l’individu est fréquemment essoufflé. Il arrive que celui-ci souffre d’un traumatisme aux poumons s’apparentant à des sensations de brûlure permanente.

Suite à cette étude, des médecins américains ont conclu que la plupart décès de maladies pulmonaires, pouvaient être en rapport avec le vapotage. De plus, la plupart de ces victimes sont des acteurs majeurs des adeptes de la cigarette électronique selon leur dire. Par ailleurs, ils ont avancé que ceux qui ont la chance d’échapper à la mort risquent fort de développer un cancer s’ils continuent à vapoter.

Que faire face aux cigarettes électroniques ?

Les concepteurs de cigarettes électroniques ont su attirés les particuliers en proposant un instrument facile à utiliser et qui serait un soi-disant un remède à la prise de cigarette classique. Ils ont séduit de nombreuses personnes en leur proposant des cigarettes électroniques avec différents arômes.

Inconscients des dangers auxquels ils s’exposent, les jeunes sont les principaux clients des fabricants des e-cigarettes et les e-liquides. À cet effet, il est possible de constater que les maladies causées par le vapotage sont généralement répertoriées chez les adolescents et les jeunes adultes. À cause de l’inhalation des éléments toxiques renfermés dans ces produits, ces derniers amoindrissent leur chance de vivre plus longtemps. En effet, le vapotage provoque des maladies pulmonaires qui peuvent conduire à la mort.

La réaction du corps médical face à cette nouvelle menace

Selon une investigation sur ce sujet, de plus en plus de personnes sont hospitalisées à cause des dégâts dus au vapotage. Certains nécessitent même une assistance respiratoire via un dispositif de pontage cardio-pulmonaire. Face à ces situations, le corps médical interpelle les autorités pour un encadrement règlementaire des e-cigarettes. Les médecins ne sollicitent pas leur interdiction, mais ils invitent les autorités à proposer une loi plus stricte. Ils avancent entre autres l’idée de ne vendre ces dispositifs qu’à des personnes majeures. Par ailleurs, ils incitent les gouvernements à prohiber les cigarettes électroniques garnies avec du THC (tétrahydrocannabinol). Contrairement aux États européens, les Canadiens et les Américains sont très stricts concernant la consommation des e-liquides. Quelques États américains ont même interdit la commercialisation des e-cigarettes depuis le 1er janvier 2020.

En somme, il faut comprendre qu’aucune étude spécifique n’a pu prouver que le vapotage est la solution la plus efficace pour arrêter le tabac. Toute personne désirant arrêter de fumer devra favoriser les solutions classiques, telles que l’adoption des gommes de nicotine ou les patchs.